Beuville avec deux ailes… L’histoire chapitre 3

"Le vol de Clement Ader à Armandvilliers" par Beuville - Musée de l'Air du Bourget

 Décollage de l’Eole de Clément Ader en 1890 – Musée de l’Air et de l’Espace – Le Bourget

 

Bercé dans sa jeunesse par les exploits des pionniers de l’aéronautique, n’oublions pas qu’il vit au temps héroïque des Wright, Santos-Dumont, Farman, Blériot, Latham, Lindbergh, Costes, Mermoz, Hélène Boucher… En 1934, il s’inscrit sur un coup de tête à Orly comme élève pilote chez  “Maryse Bastié Aviation”.

Il est nommé peintre officiel de l’Air, deuxième promotion de 1935, et rejoint les prestigieux : Albert Brenet, Paul Lengellé, Marcel Jeanjean, Géo Ham et Charles Fouqueray. Il décroche, deux ans plus tard, son brevet du 1er degré le 30 juin 1936 et son 2e degré le 20 avril 1937. De cette aventure, il ramène dans son blouson un trophée… Une étoile qu’il accroche définitivement à son nom.

Lorsque la guerre éclate, pilote privé, il s’engage comme volontaire dans l’armée de l’air. Basé à Chartres, son affectation le désigne aux vols de reconnaissance et aux convoyages. Il pilote de nombreux types d’appareils alors en service. Professionnellement, la page de la réclame est tournée, il trouve, malgré tout, le temps de fournir des illustrations pour “Lisette”, “Notre coeur” et pour “ELLE”. Doué d’une bonne plume, il rédige quelques nouvelles pour “Tout et Tout”, publie “Sept histoires de chasse” et réalise des ouvrages destinés à la jeunesse pour “Grund” et les “Editions de France”.